• Moment sympa, CHRONIQUES

Pour tout l’or du sud – Alexandra Ripley

Ce n’est pas l’édition de mon livre

  • Editions : Belfond / France Loisirs
  • Prix : non indiqué (livre prêté)
  • Pages : 399
  • Date de parution : 1995

En 1880, Chess Standish, fille d’une vieille famille de Virginie, épouse Nathan Richardson, un obscur planteur de tabac de Caroline, plus jeune qu’elle. De ce mariage de raison, elle va réussir à faire une histoire d’amour en se consacrant entièrement à la réussite de son mari…

Chess est une femme, plus âgée que Nathan. Leur mariage n’est qu’à sens unique : Chess l’aime dès le premier regard mais Nathan ne voit en elle que la machine qui le rendra riche. Un mariage de raison suivra… L’ambition de Nathan grandira de jour en jour. Chess et Nathan vont devenir riches mais pas pour autant amoureux l’un de l’autre. Nathan s’amusera avec de nombreuses femmes dont la femme de ses rêves depuis son adolescence. Chess ne sera pas en reste non plus… Ils auront pourtant une petite fille de ce mariage bancal/amical, ou plutôt deux enfants… Quinze années à se chercher pour trouver l’osmose de leur couple.

Aimer, c’est autre chose. Aimer ne se résume pas à s’isoler du monde derrière une porte close. Aimer est mille fois plus dangereux, plus exaltant aussi que faire l’amour. Aimer, c’est vivre, apprendre, partager. L’amour, c’est deux êtres qui tracent les premières empreintes sur le champ de neige vierge d’une aventure chaque jour recommencée.

J‘ai mis énormément de temps à le lire et je n’ai pas forcément apprécié cette lecture… C’est une narration d’une histoire réaliste et portée principalement sur les tentations amoureuses, l’ambition d’une vie, la bourgeoisie. Mon moment préféré ? La fin quand tout s’harmonise au mieux entre Chess et Nathan. Je vous en dis trop là ? Mais en même temps il n’y a pas grand chose à dire…

Malgré lui, il tendit la main, effleura d’un doigt la paume ouverte de sa fille. Sans se réveiller, Gussie le lui serra comme elle le faisait quand elle était bébé et sourit dans son sommeil. La gorge soudain nouée, Nate sentit de grosses larmes ruisseler sur ses joues.

J‘ai apprécié la complicité presque fragile parfois entre Chess et Nathan, leur ambition, la force de Chess et également leur voyage dans un autre pays, dans une capitale que j’apprécie beaucoup !

J‘avoue avoir du mal à vous en parler, il est bien écrit, là n’est pas le soucis mais l’histoire ne m’a pas passionnée pour autant… J’attends votre avis sur ce livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s