• Livre dévoré, CHRONIQUES

Marc Levy – Le voleur d’ombres

  • Editions : Edition spéciale Pocket / Robert Laffont
  • Prix : 6,65€
  • Pages : 292
  • Date de parution : 2011
Et si l’adulte que vous êtes devenu rencontrait l’enfant que vous étiez ?
Enfant, il vole les ombres de ceux qu’il croise… et chacune de ces ombres lui confie un secret.
Malgré lui, il entend les rêves, les espoirs et les chagrins de ceux qu’il aime. Que faire de cet étrange pouvoir… ?
Quelques années plus tard, le « voleur d’ombres » est devenu étudiant en médecine… Est-il encore capable de deviner ce qui pourrait rendre heureux ses proches, comme Sophie avec laquelle il étudie la médecine, ou Luc, son meilleur ami, qui voudrait changer de vie ?
Et lui, sait-il où le bonheur l’attend ?
Amour d’une mère. Inoubliable premier amour. Amour qui s’achève… Amitié longue comme la vie. « Le Voleur d’ombres » est une histoire d’amour au pluriel.
 
Un petit bonhomme, rêveur, se rend compte qu’il vole l’ombre des autres et parle avec. Trop d’imaginations ? Personne ne le croit sauf Cléa, une petite fille sourde et muette, dont l’ombre a la voix douce. Il se rend compte de son pouvoir en étant petit, sur le banc de la cour, avec son vieil ami Yves, son meilleur ami Luc et son ennemi Marquès. Puis il reviendra quand il sera grand, étudiant en médecine, il comprendra les pensées d’un petit qui ne veut plus parler. Il aidera son ami Luc à changer de vie mais également la sienne, il suivra enfin les aspirations de son ombre pour ne pas la perdre dans l’escalier.
 
Je ne veux pas trop vous en dire, mais je me pose quelques questions, vous pourrez répondre à celle-ci : « Qui est Yves ? », j’ai ma petite idée, en même temps le résumé laisse penser cela. Voilà ma petite idée pour commencer.
J’ai trouvé ce livre très émouvant, plein de sentiments, de tendresse.
Une histoire qui porte sur une partie de la vie du petit garçon devenu grand, basée sur l’amour et l’amitié. Des sentiments tant au niveau de la famille, des amis, des petites-amies… Le livre en devient philosophique.
 
J’ai adoré la manière d’écrire quand il est petit, ses réflexions. Quand il est grand, ce qui m’a touchée c’est sa quête du bonheur et faire le bonheur autour de lui. Voici un petit extrait, au début qui m’a fait rire et qui résume la manière dont l’histoire est écrite pour relater l’enfance :
 

J’ai supplié mes pieds d’arrêter de n’en faire qu’à leur tête, je les ai suppliés de ne plus voler d’ombres et surtout de rendre la sienne à Marquès dès que possible.

 
Par contre, j’imaginais davantage d’ombres, là elles sont parfois intégrées subtilement, pour moi ce n’était pas assez basé sur ça.
 
Mes personnages préférés sont le narrateur-dont-je-pense-connaître-le-prénom mais je ne veux pas vous induire en erreur et Cléa pour ce qu’elle représente et l’histoire qu’elle amène.
 
Un livre qui se lit très rapidement, une très belle histoire, c’est mignon, touchant, poignant et attendrissant à la fois. Encore un Marc Levy que j’aime beaucoup !
Publicités

5 thoughts on “Marc Levy – Le voleur d’ombres”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s