• Énorme déception, CHRONIQUES

Katarina Mazetti – Le mec de la tombe d’à côté

[photo à venir]

  • Editions : Gaïa / Babel
  • Prix : 7,50€ (1,50€ à une bourse aux livres)
  • Pages : 254
  • Date de parution : 2009
  • Langue originale / Traducteurs : Suédois / Lena Grumbach & Catherine Marcus

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’œil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante. C’est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d’amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.

Le livre est intrigant de part son titre, « Le mec de la tombe d’à côté ». La mort attire sinon ce livre n’aurait pas été un « succès planétaire » dixit le petit paragraphe en quatrième de couverture sous le résumé. Car ce qui m’a amené à lire ce livre c’est son titre assez bizarre et ce que je m’imaginais derrière tout cela. Mais pas du tout. En même temps, en y repensant, un thriller aurait été mal venu. Vous l’aurez compris, c’est une histoire d’amour. Je ne vous apprends rien, le résumé dit tout. Voilà en le lisant vous avez lu tout le livre et en ayant vu l’ Amour est dans le Pré vous allez vous douter de leurs problèmes.

[…] assise sur un banc de cimetière vert bouteille lustré par des générations de fesses

J’exagère. Le lieu de rencontre est vraiment original, j’ai accroché à l’idée tout de suite et j’ai adhéré au principe ! Néanmoins ce début prometteur laisse espérer une suite vraiment incroyable, de quoi être surprise à chaque page (enfin presque). Mais pas du tout. A partir du moment où Désirée et Benny commencent leur romance, l’histoire perd tout son mordant. Le style est plat jusqu’à la fin, comme leur histoire, est-ce fait exprès ? Je vous en reparle par la suite.

[…] j’ai secoué la tête et tracé un stérilet sur la buée de la vitre. Je l’avais gardé en place, en souvenir d’Orjan

Désirée et Benny se rencontrent donc dans un endroit insolite, un cimetière. Ils se cherchent et continuent même après s’être déclaré leur flamme. Désirée est une fille de la ville et Benny un homme de la campagne. Tout les oppose, leur lieu de résidence ainsi que toutes leurs opinions. Tout d’abord ils sont aspirés dans une spirale de l’amour, renaissent  des événements tragiques survenus chacun de leur côté. Ensuite tout s’étiole, ils doivent apprendre à vivre ensemble, à se connaître, à supporter les différences de l’autre, à faire des concessions. Mais ils n’y arrivent pas. Nous pouvons observer leur déchéance au fur et à mesure de la lecture avec la vision de chacun l’un après l’autre, ce qui est plutôt pas mal !

[…] fixe un téton comme s’il n’en avait jamais vu. […] il est tellement habitué à examiner des pis…

Vers la fin, l’histoire bouge enfin, doucement mais sûrement. Il y a de quoi réagir. Je trouve l’auteure beaucoup plus douée dans le dramatique que dans la description platonique. Même si j’ai apprécié le style d’écriture à la fin, je n’ai pas trouvé la proposition faite par Désirée à Benny très intéressante. Je ne vous en dis pas plus. Soit vous vous direz que leur relation passionnelle justifie cela, soit qu’il est stupide de miser son avenir amoureux, incertain, sur cela. Moi j’ai choisis la deuxième option. Enfin, sachant qu’il y a une suite, j’espère que cela sera davantage la première.

Une lecture très facile, sauf si j’ai loupé quelque chose, pleine d’humour et ça sauve la lecture ! Désirée et Benny veulent vivre une histoire paisible mais sont empris d’un amour passionnel insoupçonné. L’envie d’être heureux ensemble mais l’impuissance de trouver un juste milieu. Ils essayeront donc de miser le tout pour le tout avec la proposition assez bizarre à mon goût, de Désirée. Même si je n’ai pas été séduite par cette lecture, je pense lire la suite si je trouve le livre en seconde main.

Publicités

2 thoughts on “Katarina Mazetti – Le mec de la tombe d’à côté”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s