• A lire sans hésiter !!, CHRONIQUES

Marek Halter – L’inconnue de Birobidjan

  • Editions : Robert Laffont
  • Prix : 21,50€ (acheté pour ma grand-mère)
  • Pages : 431 (avec annexes)
  • Date de parution : 2012

Juin 1950, Washington. Accusée d’assassinat et d’espionnage, Maria Apron risque la chaise électrique. Pour se défendre, elle n’a que sa beauté et ses souvenirs. Telle Schéhérazade, elle va raconter son histoire pour sauver sa tête.

Maria Apron, de son vrai nom Marina Andreïeva Gousseïev, commence par une révélation fracassante : en octobre 1932, étoile montante du théâtre moscovite, elle se laisse séduire par Staline. Mais, ce soir-là, l’épouse du tyran se suicide, et Staline veut effacer tous les témoins. La vie pleine de promesses de Maria se mue en une fuite éperdue.

Réfugiée eu Birobidjan, le petit pays juif créé par Staline en Sibérie, Marina découvre l’incroyable vitalité du répertoire yiddish. Elle renoue avec le travail d’actrice, oublie la folie stalinienne et devient juive parmi les Juifs, alors que les nazis les massacrent partout en Occident. Puis elle tombe amoureuse. Il s’appelle Michael, il est médecin et américain. Marina croit enfin au bonheur. Mais qui peut échapper au maître du Kremlin ? Michael, accusé d’espionnage, est condamné au Goulag. Pour le tirer du champ où il doit mourir, Marina brave l’enfer sibérien.

J’ai acheté ce livre pour ma grand-mère…parce que je voulais qu’elle me le prête ensuite pour le lire. Mauvaise petite fille que je suis ! Mais il est tellement bien qu’elle a dû adorer aussi !

L’histoire s’échelonne des années 30 en Russie aux années 50 aux Etats-Unis. Marina Andreïeva Gousseïev alias Maria Apron est une actrice contrainte à l’exil et devient une femme amoureuse. Al Kœnigsman est journaliste au Post et est présent au tribunal où Marina raconte son histoire, puisqu’elle est accusée d’être une espionne. Ces deux personnages sont les deux seuls que l’auteur a invités. L’auteur a repris le vrai contexte de ces années, les vraies personnes de cette époque : j’ai trouvé cela vraiment intéressant. En lisant je n’ai pas tout de suite tout compris (OSS, Staline, Lenine, Goulag, différents sénateurs/présidents des Etats-Unis, HUAC, GOSET, Juifs, Yiddish,…) mais grâce aux annexes j’ai appris beaucoup de choses (grâce au livre aussi, mais les annexes détaillent chaque personne/organisation/année) et je pense qu’une relecture ne serait pas pour me déplaire !

L’auteur a un réel talent d’écriture. Son style est envoutant et nous transporte dans l’histoire. De plus celle-ci est mise en place entre les auditions de Marina en 1950 et les flash-backs qu’elle raconte depuis les années 30. Marina nous emmène dans son récit, ses péripéties; elle captive son auditoire, nous mais pas seulement… Dit-elle la vérité ? Tout du long, le doute s’installe.

La fin du livre est très émouvante, nous apprenons ce qui s’est réellement passé sous forme d’un rapport, c’est très solennel. Je trouve plus original de découvrir cette révélation via ce support que par les mots de Marina, ça a aussi beaucoup plus de crédibilité pour le tribunal, quoique…

Si je titille vraiment au niveau des détails, je pense que j’aurai davantage apprécié les récits de Marina si la première personne du singulier avait été utilisée. C’est assez troublant et moins ancré dans le fait qu’elle parle au tribunal, ça casse un peu le concept. Egalement l’auteur ou les traducteurs ont fait en sorte de ne pas faire de répétition au niveau des prénoms, ce qui est plutôt bien. Mais quand on commence à lire on doit jongler avec une fois le prénom de la personne, puis son nom, puis son surnom et retour au prénom. C’est difficile de s’y retrouver, par exemple et surtout avec le cas Staline/Joseph Staline/ Iossif Vissarionovitch Djougachvili. Enfin je  me dis que vous vous aurez plus de facilités, moi je ne connaissais pas les vrais noms.

Une lecture vraiment prenante et très intéressante. Je dirai même instructive car le récit et les annexes sont de vrais sources de connaissances ! Je suis devenue fan du style d’écriture de l’auteur, c’était vraiment parfait. Cette lecture m’a également émue, d’autant plus que l’auteur a vécu ces années là. Je vous le conseille fortement !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s