Kate Mosse – Fantômes d’hiver


[Photo à venir, il faut que je trouve un fantôme !]
  • Editions : Le Livre de Poche
  • Prix : 6,50€ (offert par Lololecture!)
  • Pages : 257
  • Date de parution : 2011
  • Langue originale / Traductrice : Anglais / Valérie Rosier

La Grande Guerre a anéanti toute une génération, fauchée à la fleur de l’âge… Dans le cas de Freddie Watson, un jeune Anglais du Sussex, elle lui a pris son frère bien-aimé. Hanté par cette disparition, il erre sans savoir comment échapper à cette douleur lancinante. Au cours de l’hiver 1928, Freddie voyage dans le Sud-Ouest de la France, quand sa voiture quitte la route. Encore sous le choc, il s’enfonce en chancelant dans les bois et trouve refuge dans un village isolé. Là, lors d’une sorte de fête médiévale, il rencontre Fabrissa, une belle jeune femme qui pleure elle aussi ses disparus. Au cours de la nuit, Fabrissa raconte à Freddie une étrange histoire. Le lendemain, à son réveil, personne ne veut croire au récit de Freddie. Pourtant il existe bien un mystère lié au passé cathare du village…

Petit livre de 257 pages qui se lit très vite grâce à la fluidité d’écriture de l’auteure. J’ai beaucoup apprécié ce roman, je vous explique pourquoi.

Tout d’abord en le prenant dans vos mains vous ferez le geste que tous les addicts de lecture aiment faire : sentir le livre et là vous verrez des images, pas des photos en papiers glacés au milieu du livre mais bien des illustrations, des dessins en noir et blanc pour vous emporter davantage dans la lecture. C’est l’ancêtre des codes smartphone en fait.

La structure du livre m’a également beaucoup plu, tout commence par la fin. M. Watson arrive chez M. Saurat avec un mystérieux bout de papier. C’est suite à cette rencontre que l’histoire de cette trouvaille nous sera racontée. Ainsi M. Watson parle à M. Saurat au début quand il lui raconte l’histoire, puis s’en suit une narration basique à la troisième personne puis retour à la première personne. J’adore les flashs back, je pense que vous vous en rendez compte depuis un certain temps, je suis séduite à coup sûr !

Pour terminer sur le style de l’auteure, je mettrai juste un petit bémol : une expression m’a un peu embêtée :

Comme de l’encre répandue sur un buvard, la déception m’envahit

C’est un peu « too much » mais ce livre est tout le temps à cette limite du gnan gnan, du pathétique. Cela peut s’expliquer par un personnage écorché vif, qui a perdu son frère George à la guerre, qui n’a dès lors plus ressentis d’amour de la part de ses parents, n’a jamais eu de vrai esprit de famille… Freddie est touchant par son émotivité, sa souffrance, sa détresse. L’auteure nous amène à penser qu’il est fou. De part cela, la rencontre de Fabrissa ne sera que positive, en grande partie du moins.

C’est une lecture à ne pas vraiment prendre au sérieux. C’est pourquoi je ne pense pas que ce soit un thriller comme c’est marqué dessus, mais plutôt un mixte entre le roman historique et le conte philosophique. C’est pour cette raison que je le place dans « Là il faut aussi réfléchir! » car ce n’est pas un livre typique mais une réflexion sur soi. Par contre je le place dans « Historique » car à la fin l’auteure nous explique sur deux pages les faits réels qui ont inspirés son roman, ce qui est très intéressant.

Je le redis mais j’ai été touchée par cette lecture. Je vous la conseille ! Je remercie encore Lololecture pour m’avoir offert ce roman !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s