Alona Kimhi – Lily la tigresse

  • Editions : Folio
  • Prix : 7,20 €
  • Pages : 409
  • Date de parution : 2007
  • Langue originale / Traductrice : Hébreu / Laurence Sendrowicz

La jeune Lily,  » 112 kilogrammes de femme « , vit seule depuis que son fiancé – effrayé par son poids – a annulé leur mariage à la dernière minute. Elle combat sa solitude et ses angoisses à coups de bains moussants et de gorgées de porto, et surtout en passant. ses soirées en compagnie de Ninouch, sa seule amie. Du moins, autant que Léon, le compagnon violent. et jaloux de Ninouch, le permet. Mais un soir, I.ily décide de se rendre seule au cirque en taxi. Coincée dans un embouteillage, elle arrive après la fin du spectacle, et, dépitée, découvre que le dompteur de fauves n’était autre que Taro, son premier amant ! Aidée par l’ineffable Mikhaëla, la conductrice de taxi, Lily retrouve Taro qui lui fait don d’un bébé tigre avant de repartir au Japon. Un cadeau qui donne alors à sa vie un tournant inattendu…

Je pensais m’embarquer dans un livre de chick-lit mais alors ce n’était pas du tout ça. Avant de commencer, faites vraiment attention quand vous lisez ce livre (éditions Folio) car dans le train les gens ont beaucoup regardé la couverture ; quand il y avaient des enfants j’essayais de la cacher Haha !

Je ne connaissais pas du tout l’auteure mais j’ai, globalement, vraiment apprécié son style d’écriture. Tout d’abord, elle écrit très bien, ensuite j’aime le fait de raconter un moment qui lui en a rappelé un autre et revenir au premier. On ne s’y perd pas car généralement quand elle revient c’est un nouveau chapitre. (j’apprécie beaucoup ce style vous devez vous en rendre compte!!). Enfin, l’emploi de la première personne du singulier était parfaite pour se sentir vraiment dans l’histoire.

elle avec sa solitude, sa faiblesse d’esprit et ses dents pourries

Néanmoins, c’est une lecture très complexe. Tout commence par le lecture ponctuée par des mots/expressions en yiddish : incompréhensibles pour la plupart, traduites pour certaines.

Ensuite, le sexe est un thème omniprésent dans ce livre. Au début j’ai salué la capacité de l’auteure à mettre en valeur la sexualité féminine : la masturbation, le poids… elle a tourné ces points en dérision tout en valorisant les femmes. Par exemple Lily ne s’excuse pas d’avoir des envies sexuelles et met en avant ses atouts physiques. De même, l’amour lesbien est très bien traité, avec amour et tendresse : pas comme un vieux cliché vulgaire. Malheureusement, le sexe féministe s’est transformé en un sexe pervers avec des copulations à répétitions, détails très crus et dégueulasses (comme Lily qui se fait lécher son sang venant de ses règles…), viols, prostitutions de femmes, enfants et personnes handicapées (??!!). Elle a juste éviter la zoologie et la nécrologie… J’y ai pourtant cru à ces deux choses à certains moments…

C’est l’accumulation de choses dégueulasses qui fait que cette auteure me paraît relativement assez dérangée. Elle ne nous prive pas non plus de détails indispensables à la lecture : quand Lily va aux toilettes ou qu’elle a du sperme qui coule sur ses jambes… heureusement pour nous elle dit ça avec classe grâce à un langage imagé.

« la vie n’est pas comme une bite Lily – elle est toujours dure »

Je ne sais pas pourquoi mais malgré ces détails totalement farfelus, l’auteure et son style m’ont agréablement surpris ! La fin est surréaliste et c’est ce qui fait que ce livre est davantage de la fantaisie que du contemporain.

Les seuls animaux qu’elle ait jamais élevés sont des chiens, des chats et des enfants

Au niveau de la mise en page, je trouve ça intéressant d’avoir deux parties : Ninouch et Tigris avec dans la deuxième des petites notes de la part de Ninouch.

J’ai également appris de nouveaux mots : hellénique (rapport à la Grèce), esthète (celui qui profète le culte du beau), phtisique (quelqu’un atteint de tuberlucose), chaire (tribune élevée à l’Eglise par exemple), euclidienne (en géométrie : parallèles ok), préraphaélique (mouvement artistique), idiosyncrasie (comportement propre à un individu face aux influences des agents extérieurs)

J’ai été très contente de découvrir cette auteure. Cette lecture n’aura pas été un coup de coeur pour moi de part les effets pervers mis en avant. Néanmoins, le style de l’auteure m’amène à me dire que j’ai tout de même apprécié cette lecture malgré cela. Elle m’a énormément surprise autant par les péripéties que part le style. C’est de la pure fantaisie tellement ça en est pas croyable. Cette auteure est totalement tordue et ça en est complètement dingue !

A tester mais je ne vous garantis pas d’aimer…!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s