• Lecture très plaisante, CHRONIQUES

Jean-Claude Mourlevat – Terrienne

Terrienne

  • Editions : France Loisirs
  • Pages : 447
  • Prix : non indiqué (offert par Fée-Tish)
  • Date de parution : 2011

Tout commence sur une route de campagne… Après avoir reçu un message de sa soeur, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche et passe… de « l’autre côté ». Elle se retrouve dans un monde parallèle, un ailleurs dépourvu d’humanité, mais où elle rencontrera cependant des alliés inoubliables. Pour arracher sa soeur à ce monde terrifiant, Anne ira jusqu’au bout, au péril de sa vie. Elle se découvrira elle-même : Terrienne. Vous ne respirerez plus jamais de la même manière

Merci à Marilyn (Fée-Tish) pour cette découverte !

Je ne pensais pas du tout apprécier, ça avait l’air trop jeunesse… finalement c’est très bien passé !

La police d’écriture est assez grande ce qui explique qu’en 2 jours maximum je l’ai lu (et en faisant pas mal de pauses à cause du travail). Rien de bien difficile dans le niveau d’écriture. Ca se lit très vitre donc. J’ai apprécié la différenciation entre la première personne du singulier pour Anne et la troisième pour les autres.

L’histoire est assez simple : une fille avec un but, une puis plusieurs personnes pour l’aider, une histoire d’amour… et une happy end. Ca n’a pas l’air du tout attrayant comme ça mais je me suis régalée !

J’avais besoin d’une lecture simple, imaginaire sans trop l’être, et positive !  Qui n’a jamais imaginé un « autre côté » et qu’il puisse être accessible ? Je me suis bien imprégnée de ce monde parallèle, de ce passage entre les deux mondes, de ces humains pas si humains et de leur mode de vie. Cette jeune fille, Anne Collodi, a 17 ans et nous nous sommes toutes/tous déjà imaginé en tant qu’héros et gardien du secret d’un autre monde. Non, ou est-ce seulement moi ??

Les relations entre les personnages principaux sont émouvantes : Anne Collodi, à la recherche de sa soeur Gabrielle, capturée ; Etienne Virgil, 71 ans, écrivain en perte d’imagination, venu aider Anne ; Mme Stormiwell, réceptionniste à l’hôtel Légende de l’autre monde, ange gardien d’Anne ; Bran Ashelbi, hybride et amoureux transi. D’autres sont aussi attendrissants : les parents d’Anne, le mari de Mme Stormiwell, la dévotion de Torkensen…

Néanmoins quelques points m’ont paru pas très cohérents :

  • Mme Stormiwell jetée par la fenêtre : Anne se soucie davantage de l’injure de « Truie » qu’elle a reçu que de ce meurtre…
  • Coup de foudre il y a un an sur une piste de danse, ils se revoient pendant une semaine et c’est l’amour de sa vie….

L’histoire est restée en surface, sans trop creuser les sentiments, les personnages, les situations, les péripéties. Parfois je suis restée sur ma faim.

J’ai adoré la fin avec le petit clin d’oeil à Campagne mais également le délire sur l’apnée, je vous laisse découvrir tout ça 🙂

Ainsi, une lecture très prenante, sympathique qui laisse libre court à l’imaginaire. C’est jeunesse mais pas cucu ! J’ai vraiment apprécié cette lecture ! Par contre, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas de citations à vous proposer car rien ne m’a réellement accroché.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s