Asne Seierstad – Le libraire de Kaboul

  • Editions : Le Livre de Poche
  • Prix : 6 €
  • Pages : 346
  • Date de parution : 2004
  • Langue originale / Traductrice : Norvégien / Céline Romand-Monnier
  • Où l’acheter : Le Libraire de Kaboul

Asne Seierstad a vécu le printemps qui suivit la défaite des taliban chez Sultan Khan, libraire à Kaboul. Elle nous fait partager, dans ce récit très vivant et toujours respectueux, la vie quotidienne des épouses, enfants, frères et sueurs d’une famille où chaque destin est riche d’émotion et dont le chef incontestable est Sultan, l’amoureux des livres.  » Quand les communistes sont arrivés, raconte-t-il, ils ont brûlé tous mes livres, après il y a eu les moudjahidin, trop occupés à se battre entre eux pour se soucier de moi, mais une fois le régime des taliban installé, mes livres étaient de nouveau condamnés au bûcher.  » À travers cette chronique saisissante, c’est un Afghanistan aux mille facettes que l’on découvre, un pays en ruine et en pleine renaissance où un peuple tente timidement de se défaire du passé dans l’espoir d’une vie meilleure.

Kaboul, en Afghanistan.

L’auteure est restée un printemps avec la famille de Sultan Khan. Elle a pu tout voir, tout entendre et tout nous raconter à travers ce livre vraiment très intéressant. Je connais Kaboul sous un autre visage, mon frère étant dans l’armée, je partais avec un sentiment bizarre pour lire ce livre, finalement il m’a bien plu et je pense lui prêter.

L’auteure a pu nous décrire avec respect les coutumes et manières de penser de cette famille. Certes je n’adhère pas à tout mais ça a été très intéressant de lire comment vit une famille de Kaboul, car on ne s’imagine pas tout ce qu’il y a dans ce livre.

Tout d’abord, j’ai un peu de mal à comprendre le fait que le père ait un  pouvoir de décision aussi stricte, ce n’est plus de l’autorité à ce stade… Si un individu de la famille ne fait pas ce que le père souhaite, il peut être renié et ne plus avoir de contact avec le reste de sa famille (car le père interdira aux autres membres de lui parler.) Après le père, l’aîné et la femme la plus vieille sont le plus respectés. Une vraie hiérarchie qui me semble t-il est en Occident, implicite et plus laxiste mais qui n’empêche pas de respecter les aînés. Quoique tout ça dépend de l’éducation. Long débat.

Le petit Omar a une kalachnikov avec trois magasins. Dans chaque magasin, il y a vingt balles. Il utilise deux tiers de ses balles et tue soixante mécréants. Combien de mécréants tue t-il avec une balle ?

Etant une femme, je me suis aussi penchée sur les conditions des femmes. Déjà un fait assez bizarre : porter la burkha, alors que leur religion ne l’impose pas, mais ce sont les talibans qui l’ont imposée… Les anciennes générations ne la portait pas. J’ai eu l’impression que les femmes font peur aux hommes, qu’elles sont des fruits du démon et qu’elles sont nocives et qu’elles peuvent amener les hommes au péché, à la déchéance. Pour cela, pour pouvoir les maîtriser pour qu’elles ne les déroutent pas, ils leur imposent des règles : elles n’ont pas le droit de donner leur avis, ne doivent pas regarder un homme dans les yeux, ne doivent pas se retrouver seule avec un homme, ne doivent pas avoir de désir et ne choisissent pas leur mari; elles sont considérées comme des objets d’échange durant les mariages, en autre (car par exemple si un homme fait un adultère, il doit se marier avec sa maîtresse, mais si c’est l’inverse, la femme est tuée) ! Là, également un débat assez compliqué mais c’est que j’ai perçu et cela n’engage que moi. Je n’ai jamais parlé à une de ces femmes, je ne suis jamais allée dans ce pays et je ne suis pas cette religion.

De nouveaux mots : bure (étoffe rustique entièrement en laine), fez (couvre chef masculin), phlébotome (insectes tels que les moustiques)

J’ai appris beaucoup de choses avec ce livre. Une lecture très intéressante. L’auteure a très bien écrit ce qu’elle a vu.

Publicités

Une réflexion sur “Asne Seierstad – Le libraire de Kaboul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s