Jacques Mesrine – L’instinct de mort

P1020582

Ce sont des armes en plastique/paintball !

  • Editions : Flammarion, collection Pop Culture
  • Prix : 21€ (prêté)
  • Pages : 389
  • Date de parution : 2008
  • Ma note sur Livraddict : 16/20
  • Où le trouver : Lalibrairie.com (en poche et sur commande en grand format)

Jacques Mesrine enchaîne cambriolages, braquages, enlèvement, et évasions… Il devient « Ennemi public n° 1 » dans les années 70. Il est arrêté en 1973. Emprisonné dans les quartiers de haute sécurité (QHS) de la Santé et de Fleury-Mérogis, il rédige son autobiographie – L’Instinct de mort – dans laquelle, avant même d’être jugé, il assume l’ensemble de sa « carrière ».

Le 8 mai 1978, Mesrine s’évade du QHS de la prison de la Santé en compagnie de François Besse – une évasion spectaculaire… Il entame une cavale ponctuée de braquages. L’un de ses objectifs est aussi, par ses actions, de lutter pour la suppression des QHS.

Le 2 novembre 1979, Mesrine, « le Grand » comme l’ont surnommé les membres de la brigade de recherche et d’intervention (BRI), est tué par l’antigang, au volant de sa BMW, porte de Clignancourt à Paris. Depuis cette mort, Jacques Mesrine est considéré comme une légende dans notre pays, et une idole chez les jeunes…

J’ai vu les deux films avant de lire ce livre. J’avais trouvé les films très intéressants alors je voulais voir ce qu’il en était du livre. Je savais ce que j’allais lire : les « exploits » d’un truand. Ce qu’il allait réellement raconter et comment, ça je l’ignorais.

Le livre est comprimé dans le sens où il n’y a pas plusieurs chapitres pour accélérer/faciliter la lecture. Tout commence par son enfance, sa vie en France et le deuxième chapitre est intitulé « Canada ». Juste deux chapitres. Des paragraphes certes mais pas de réelles séparations dans le livre. Vous avez peur ? N’ayez pas peur car j’ai lu ce livre très rapidement, je l’ai dévoré ! Je pense qu’il est réellement prenant grâce à l’écriture de Jacques Mesrine. Bizarrement et mesquinement, je me demandais s’il ne l’avait pas écrit avec quelqu’un… A priori non donc je m’excuse et je salue le talent. Bref, tout cela pour dire que j’ai été totalement prise dans son histoire.

Elle allait mettre au monde la mort qui frapperait plus tard certains hommes 

Est-ce qu’il s’excuse dans ce livre ? Non. Se cherche t-il des excuses ? Je ne crois pas. Néanmoins il amène des sujets épineux à propos de la société. Il dénonce la condition de vie des prisonniers; le fait que les délinquants, en prison, soit ils deviennent encore plus dangereux et révoltés face aux traitements qui leur sont infligés soit ils se suicident. Pour ceux qui souhaitent remonter le pente en sortant de prison sont très vite refroidis par le jugement des autres par rapport à leurs erreurs, qu’ils ont déjà payées.

Là je laisse à chacun son avis. Personnellement je suis d’accord sans être d’accord.

On m’aimait, mais on vivait à côté de moi

Rien à voir et cela n’apporte rien à la chronique mais je me demande comment des prisonniers peuvent autant communiquer avec l’extérieur. Alors soit ce que raconte Jacques Mesrine est un peu exagéré soit c’est stupide de la part de la justice… Parce qu’il est certain que c’est plus facile d’orchestrer son évasion quand on peut envoyer des directives à tout le monde.

Petit conseil parce que moi je ne suis pas très futée. Je ne lis jamais les résumés (ou quasiment) alors en finissant ce livre je me suis dit qu’il aurait été intéressant de savoir comment il s’est évadé de sa dernière prison et comment il a été tué (ce qu’on voit dans le film). Mais finalement tout est écrit dans le résumé !

Une lecture très rapide. Un livre très bien écrit et une lecture fluide. J’ai été agréablement surprise. Bien sûr, je ne dis pas cela par rapport à l’histoire car le Monsieur tue des gens.. ! J’avoue que j’avais peur de faire cette chronique car je ne voyais pas vraiment quoi en dire car tout s’est bien déroulé durant cette lecture, j’ai été totalement prise. Juger de l’histoire, non car c’est sa vie. Mais voilà, une lecture intéressante avec des mises en avant de certains sujets mais ce livre n’est pas non plus extraordinaire. Chéri et moi avons préférer les films 😉

Advertisements

4 réflexions sur “Jacques Mesrine – L’instinct de mort

  1. Florian dit :

    Oui il existe en format pocket, dans les alentours des 7euros, je l’ai acheté hier et je suis a fond dedans, moi qui en tant normal ne lit quasiment jamais, je le dévore !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s