Marisa Mackle – Cocktails, rumeurs et potins

cocktailsEditions : Marabout • 317p (+20 de pub) • 6,90€ (2€ occaz’) • UK – Frédérique Corre Montagu

Bienvenue dans le monde acide et superficiel des journalistes people et beauté, où, entre coups bas et ragots, le champagne coule à flots. Fiona se retrouve seule quand sa colocataire et amie met les voiles. Elle part donc en quête de la parfaite remplaçante. 

C’est alors que Bunny, oisillon égaré, surgit de nulle part. Attendrie, Fiona choisit de lui donner sa chance. Bunny emménage et prend peu à peu beaucoup de place dans la vie de Fiona. 

Quand notre héroïne finit par trouver un boulot dans un magazine féminin, entre A.J, sa nouvelle collègue, et Bunny, elle pense prendre un nouveau départ. Ses acolytes restent cependant mystérieuses et Fiona commence à douter : l’une d’elles pourrait-elle la trahir ?

La première chose qui nous intrigue en lisant ce livre c’est l’objet livre en lui-même. Le papier est de très bonne qualité et la couverture est en papier glacé. Et elle est très belle, normal puisqu’elle a été réalisée par Margaux Motin ! Le format est original : aussi grand qu’un poche mais plus large. Le plus troublant reste la taille de la police d’écriture qui est minuscule ! J’avoue que je ne pensais pas m’y habituer, mais si. Par contre, certaines phrases étaient incompréhensibles : tous les mots étaient bons sauf qu’ils sont mis dans le mauvais sens ou alors il y a des fautes de frappes.

L’histoire n’a rien d’extraordinaire, c’est de la chick-lit bas de gamme (pourtant j’aime la chick-lit). Le lecteur est emporté dans l’histoire puisque la narration est à la première personne, mais les personnages ne sont pas très attachants. Il est ici question d’amour, d’amitié et de vivre sa vie mais ces points ne sont réellement mis en avant qu’à la fin alors qu’ils ne sont pas spécialement bien exploités tout au long du livre. En plus, j’avais l’impression de lire « Le Diable s’habille en Prada ». Certes, ce n’est pas parce qu’un auteur reprend le cadre de la mode que ça sera forcément mal fait. Mais quand on a une référence telle que ce livre, il faut savoir aligner une vraie histoire pour palier la comparaison.

Mots : componction (tristesse du repentir), étale (ce qui est stationnaire, calme)

• En Bref •
Ma note sur Livraddict : 10/20

Une lecture sympathique mais fadasse. Je pensais le garder pour l’objet livre, mais d’autres livres de cette collection me tentent davantage.

Publicités

5 réflexions sur “Marisa Mackle – Cocktails, rumeurs et potins

  1. satinesbooks dit :

    Je suis contente de voir que mon avis est partagé! Bien dommage d’ailleurs ! Je l’ai trouvé long! Trop de mal à le finir ^^
    Mais je suis d’accord, une jolie couverture !

    • Noëlline dit :

      Oui dommage… Mais nous n’y pouvons rien 😀
      Bon c’est une lecture sympa (dans le sens, lire sans se poser de questions), il ne faut juste pas en attendre quoique ce soit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s