Noëlle Châtelet – La dernière leçon

  • Editions : Pointscouv71345150
  • Prix : 6€ (prêt)
  • Pages : 171
  • Date de parution : 2005
  • Où l’acheter : Lalibrairie.com

Lorsque sa mère, fatiguée par le poids des ans, décide de se donner la mort, la narratrice est submergée d’effroi. Comment peut-on se résigner à la perte d’un être cher ? Comment se prépare t-on à une telle douleur ? Elle accompagnera jusqu’au bout celle qui lui a donné la vie. Elle partagera avec elle les derniers instants de tendresse et de complicité. Elle apprendra une dernière leçon : l’amour.

Ce livre m’a été envoyé par Mélanie, ancienne blogueuse, car c’est son livre préféré et elle voulait me le faire découvrir.  Je la remercie.

Elle m’avait prévenu que j’allais devoir préparer les mouchoirs. Mais l’ayant lu à côté de mon amoureux, j’ai fait ma fière et j’ai essayé de ravaler mes larmes…

Ce livre est une lettre ouverte de Noëlle Châtelet à sa maman. Elle écrit à la première personne et parle directement à sa maman. Le lecteur ressent donc toutes les émotions de l’auteure et se sent presque comme un intrus dans cette déclaration d’amour. Egalement, elle nous livre des souvenirs d’enfance.

De la lame des 6 mots, j’ai juste senti le froid

Dès les premières pages, dès les premiers mots, Noëlle Châtelet nous fait ressentir sa douleur et son effroi face à ce qui va se passer. Car sa maman va se donner la mort, et va la prévenir, ce qui est assez déconcertant. Certains lecteurs ne pourront peut-être pas comprendre mais le but de cette lecture n’est pas uniquement de comprendre mais surtout de se laisser emporter par les mots de l’auteure. Elle a un style incisif et nous transperce le coeur à chaque phrase.

Petits mots : ânonner (répondre en hésitant), componction (regret)

Dire « oui, tu peux mourir maintenant » à celui qu’on voudrait garder

• En Bref •
Ma note sur Livraddict : 14/20

Une lecture bouleversante, poignante et déchirante. Un livre très beau, bien écrit, avec les mots justes. Intense. Ce livre ne sera pas un « coup de coeur » tout de même car, parfois, je me suis sentie mise à l’écart de leur relation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s