Isabelle Siryani – Mélatonine

P1030630Publibook • 202p • 2013 • 16€ ou ≈ 8€ en ebook (SP)

Côté pile, Ruby est journaliste modeuse… Côté face, cette identité laisse la place à un érotisme noir et impérieux. Et quand cette double vie se voit menacée par les messages d’un maître chanteur inconnu, la jeune femme est bien décidée à mettre la main sur celui qui se joue d’elle. 
Forte et impressionnante, envoûtante et dérangeante, jouant sur les paradigmes de l’amante et de la criminelle, Ruby incarne à elle seule une « anti-chick lit » incisive, mordante, venimeuse et implacable.

Ne lisez pas le résumé entier que vous verrez sur internet, si vous y faites attention, vous serez grandement spoilés…
Couverture originale ICI

Je ne connaissais pas du tout ce livre. C’est l’auteure qui m’a contactée pour savoir si ça m’intéresserai de lire son livre. J’ai accepté et sa maison d’éditions me l’a donc envoyé en pdf -> epub (donc quelques modifications de mise en page peu pratiques)

Un énième livre érotique ? C’est ce que je pensais mais j’ai été agréablement surprise par cette lecture !
Oui c’est un livre érotique dans lequel le personnage principal, Ruby est diaboliquement sexuelle. Ruby est une femme sans tabou, détenant une vie diurne et une autre nocturne. Elle a un sacré caractère et mène sa vie comme elle l’entend. Une femme qui fait l’amour selon un rituel bien rodé… Enfin une femme de livre érotique qui tire les les ficelles, n’est pas soumise et a du répondant !

D’ailleurs ce livre n’est pas qu’érotique à mes yeux puisqu’il prend des tournures psychologiques face au caractère assez dérangé de Ruby. Elle semble assez « folle » ou du moins empreinte à des réactions impulsives contrôlées… ou non. Ruby se fait souvent des films dans sa tête (j’en ai compté 3) et après la surprise du premier, les autres paraissent assez décevants car le lecteur aimerait autre chose. Pour ma part, les simulations de situations dans la tête ou quand un personnage se parle ne sont pas des choses que j’aime trouver dans les livres : ça casse le rythme, perd le lecteur et appauvri le style.

Socialement, manger des macarons avec votre ennemie est mieux vu qu’une cellule de 9 m² qui sent la pisse

Style incisif que j’ai vraiment apprécié de part un humour qui fonctionne globalement très bien mais surtout de part la manière de raconter qui ne choque pas. Oui ça parle de sexe, c’est quelques fois glauque mais ce n’est pas vulgaire et désagréable à la lecture. Point énormément positif !
Néanmoins, style déprécié par des formulations de phrases très lourdes, longues, ponctuées de virgules et de « et » (comme celle-ci, mais en plus long). Ainsi, au lieu de mettre en évidence un propos par une seule comparaison, l’auteure en rajoute deux ou trois dans la même phrase, tout ceci saupoudré de beaucoup de détails.
Même si l’humour est généralement tranchant et drôlissime [il s’agrippe à mes hanches comme un grabataire à son déambulateur], parfois il est aussi « bas de gamme » [troupe de joyeux suppositoires, qui entrent chez vous facilement mais mettent une éternité à repartir].
Ce qui m’a considérablement énervée, ce sont surtout les allusions au viol (se faire prendre sauvagement peut apporter du plaisir quand on baise mais pas quand on se fait violer…) et les comparaisons de mauvais goût [m’imagine prof de ZEP luttant contre des otites à répétition] -> mon livre actuel amène, au contraire, à penser qu’il ne faut pas généraliser et donc éviter les stéréotypes…
Egalement, à certains moments, je n’ai pas compris où l’auteure voulait en venir  : [sur le tapis ton accent bovin transaméricain] ; [toutes mes hésitations qui n’en étaient pas car je ne fais jamais marche arrière] alors que 2 lignes avant c’était la fin des haricots… ; [je bondis hors de lui] pendant qu’elle fait l’amour, est-ce bien une femme ?

Egalement, ce livre prend la forme d’un thriller puisque Ruby traque la personne qui a découvert sa vie !

• En Bref •
Ma note sur Livraddict : 14/20

Ce livre n’est pas un livre érotique conventionnel. Je ne pense pas avoir déjà lu un livre avec un personnage principal comme celui-ci. Ruby est plusieurs femmes. Très bonne idée mais quelques petits points qui m’ont dérangée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s