• Moment sympa, CHRONIQUES

Ivan Calbérac – Venise n’est pas en Italie

DSC00059 Flammarion • 2015 • 281p • 18€ (SP)

Emile a quinze ans. Il vit à Montargis, entre un père doux-dingue et une mère qui lui teint les cheveux en blond depuis toujours, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça. Quand la fille qui lui plaît plus que tout l’invite à Venise pour les vacances, il est fou de joie. Seul problème, ses parents décident de l’accompagner… C’est l’histoire d’un adolescent né dans une famille inclassable, l’histoire d’un premier amour, miraculeux et fragile. C’est l’histoire d’un voyage initiatique et rocambolesque où la vie prend souvent au dépourvu, mais où Venise, elle, sera au rendez-vous.

Livre reçu de la part de la maison d’éditions Flammarion via la DBTH Agency (que je ne connaissais pas). Je devais le recevoir bien avant sa sortie, finalement je l’ai eu bien après alors j’ai pris le temps de le lire 😀

Ce livre prend la forme d’un journal intime avec des dates tout au long du roman. Emile raconte sa vie quasiment au jour le jour. Jeune adolescent de 15 ans qui va se dépuceler assez bizarrement je trouve. C’est un peu le résumé du livre. Mignon car enfantin et découvrant la vie mais assez bizarroïde sur certains points.

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur qui amène le narrateur à être attendrissant de part ses pensées enfantines mais tellement vraies. Ces questions « cons » à propos de sujets sur lesquels les grands ne s’attardent plus. Des affirmations sur des expressions qui demandent certaines réflexions.

[Peut-être qu’il n’y en a aucune, de meilleure période. Juste des petits moments à voler. Et essayer de les faire durer]

A certains moments, de très bonnes paroles sur des pensées qui font sourire.

[Sans doute pas qu’à moi, en tout cas pas à tout le monde, mais peut-être à chacun]

C’est souvent drôle, des situations loufoques, des moments hilarants et des pensées drôlement bien posées.

[C’était d’une beauté à couper le souffle. Surtout quand on court à perdre haleine]

Les sujets sont divers et variés, ça parle de la vie en général, des premiers amours, premières fois, des questions existentielles à l’école et dans la famille, doutes, hauts et bas, colères, déceptions, trahisons, amour, différence de catégorie sociale, les « on dit »… L’apprentissage de la vie au jour le jour.

Néanmoins même si la plume de l’auteur est plutôt pas mal de part certains mots, le style global est assez fade, c’est de la narration classique sans originalité, peut-être à cause de l’âge du narrateur ? C’est le choix de l’auteur. L’histoire en elle-même est assez originale car elle nous transporte dans une famille de petits fous (nous le sommes tous non?) et dans une aventure farfelue. Après ça, ça plaît ou ça ne plaît pas. Pour moi ce fût assez moyen malgré l’attachement que j’avais pour le petit Emile.

Pourtant, ce n’est pas une lecture qui restera gravée dans ma biblio. Lecture qui se lit rapidement et j’ai bien aimé le format flex du livre papier (avec couverture à rabat par contre).

Publicités

2 thoughts on “Ivan Calbérac – Venise n’est pas en Italie”

  1. J’ai plusieurs fois hésité à l’acheter en librairie, le titre m’a attiré, j’adore Venise (j’ai un blog sur l’Italie). Tu n’as pas eu l’air très emballée non plus 😉 On retrouve Venise dans le livre?

    1. Super d’avoir un blog sur l’Italie ! Tu retrouves légèrement Venise dans ce livre, juste les gondoles d’après ce dont je me souviens ^^
      Je le fais gagner si cela t’intéresse 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s