• A lire sans hésiter !!, CHRONIQUES, HISTORIQUE

Marcus Luttrell – Le Survivant

DSC_1099Nimrod • 328p • 2013 • 21€ (prêt) • US – Franck Mirmont

En juin 2005, quatre hommes des Navy SEALs sont infiltrés au coeur de la province afghane de Kounar, à proximité de la frontière pakistanaise, avec pour mission de capturer ou de neutraliser Muhammad Ismail, un chef taliban retranché avec son escorte dans des montagnes particulièrement inhospitalières. 
Mais quelques heures seulement après leur infiltration, les quatre hommes tombent dans une embuscade conduite par plus d’une centaine de talibans. Malgré l’appui de renforts héliportés et une lutte acharnée à 3 000 kilomètres d’altitude, les combats prennent une tournure dramatique. 
A la nuit tombée, dix-neuf Américains gisent sur le terrain. Morts. Pour le Navy SEAL Marcus Luttrell, blessé durant les combats et unique rescapé de cette embuscade, il s’agit désormais de survivre, en ne comptant que sur lui-même, sans imaginer l’extraordinaire revirement que lui réserve le destin.

Je ne pensais pas du tout lire ce genre de livres mais j’ai craqué devant la couverture et l’objet livre de cette maison d’éditions, donc autant en parler de suite ! Nimrod m’était complètement inconnue. Maison d’éditions spécialisée dans les autobiographies de guerre mais elle fait des romans, de beaux livres etc… toujours autour de l’aspect militaire. Rien de très attrayant pour nous, lecteur lambda, mais l’objet livre vous fera craquer ! La couverture est magnifique (et a priori toutes les autres aussi!) autant la première de couv que le dos et la 4ème de couv : ce qu’on ne voit pas forcément dans de grandes maisons d’éditions ! Le livre est facile à prendre en main parce qu’il est flexible. Le papier est de qualité convenable. Très bonne surprise !

Je précise que je n’ai pas vu le film.

En plus, je ne suis pas très calée sur le sujet de la guerre en Afghanistan (même si mon frère est militaire) et je ne connais pas les noms des armes, véhicules. Heureusement mon amoureux est passionné et m’expliquait tout. Puis j’avoue que c’est facilement déductible.

Le seul soucis au niveau de l’objet livre, c’est la mise en page très condensée. C’est aussi un point fort dans un sens puisque toutes les marges, interlignes sont utilisées donc le lecteur en a pour son argent ! Pour ma part, ça a ralenti ma lecture puisque j’avais trop de choses nouvelles d’un coup et donc l’impression de ne pas avancer. Egalement, quelques fautes à souligner.

Au niveau de la lecture en elle-même,

Il m’a été difficile de m’imaginer l’environnement dans lequel évoluait Marcus Luttrell et son équipe puisque de 1. Je n’ai pas vu le film et de 2. Je n’ai jamais vu de photos d’une montagne Afghane.
L’auteur prend de nombreuses pages (jusqu’à la moitié du livre) pour nous expliquer qui sont les SEALs et nous suivons plus d’une centaine d’hommes dans leur formation.
Ce livre est très intéressant car nous apprenons énormément de choses autant sur les SEALs que sur les talibans et même sur la culture afghane. Nous suivons 4 SEALs dans une mission et nous sommes auprès d’eux à chaque instant. Certains moments sont très poignants. Egalement, nous sommes dans les pensées des soldats et nous sommes face à leur dilemme : tuer pour vivre et se faire lyncher en rentrant (la presse dira qu’ils ont tué des innocents – qui les dénonceront aux talibans…) ou ne pas tuer et mourir en héros.

Néanmoins je n’ai pas apprécié le caractère de Marcus Luttrell, individu que j’ai trouvé très arrogant et égocentrique. Certes il le dit aussi que les SEALs peuvent être arrogants et comme dirait mon amoureux « c’est son autobio, normal qu’il parle de lui non? ». Oui mais je trouve qu’il manque de tact :

  • quand ses amis meurent, il écrit 2-3 lignes et passe à autre chose
  • il parle de la fiancée d’un de ses amis mort en la qualifiant à chaque fois de « très belle/magnifique femme » <- il a envie de se la faire ou quoi ?
  • il se plaint tout le temps (ce que je peux comprendre) mais quand lui a juste mal à la tête, ses amis sont soit morts soit ils ont 4 balles dans le corps
  • il prie pour ne pas mourir sur la terre afghane, seul alors que ses amis sont morts, leur corps laissés au bon vouloir des talibans
  • et bien sûr lui est meilleur que les autres : [J’aurais pu perdre connaissance, j’aurais pu mourir d’une crise cardiaque, ou me faire fusiller, mais je n’aurais jamais pu abandonner] alors que d’autres le font

Marcus Luttrell et son équipe se rendent en Afghanistan en 2005 soit après les attentats du 11 Septembre, donc je vous laisse imaginer dans quel état d’esprit il est et comment il parle des Afghans et talibans… Certes je ne pense pas que les talibans méritent un quelconque respect mais je pense que ce livre détient trop de jugements catégoriques sur la politique et la religion.

• En Bref •
Ma note sur Livraddict : 16/20

Une lecture extrêmement intéressante et une très belle découverte au niveau de cette maison d’édition. Le caractère de Marcus Luttrell est le (seul) défaut de cette autobiographie.

Complément d’informations dans les commentaires par les éditions Nimrod !

Publicités