• Pas ma tasse de tisane, CHRONIQUES

Linwood Barclay – Contre toute attente

18245266

  • Editions : France Loisirs
  • Pages : 581
  • Date de parution : 2012
  • Prix : non indiqué
  • Langue originale / traductrice : Américain / Anne-Sylvie Homassel
  • Où le trouver : Edition Belfond sur Lalibrairie.com

En enquêtant sur la mort de sa femme, un père de famille lève le voile sur les secrets bien gardés d’une petite ville en apparence tranquille.
La femme de Glen Garber vient de mourir dans un accident de voiture. Selon la police, Sheila était ivre morte. Pour son mari, c’est impossible : Sheila ne buvait pas. Alors, que s’est-il vraiment passé ?
Bientôt, un nouveau drame frappe de plein fouet une autre famille du quartier. Hasard ou coïncidence ? Que se passe-t-il dans cette banlieue si paisible ? Sheila s’est-elle embarquée dans un jeu dangereux ? Glen va tout faire pour le savoir, pour sa femme, mais aussi pour leur fille Kelly, huit ans.
Mais à vouloir découvrir ce qui se trame derrière les portes closes, il va vite devenir gênant …

Ayant adoré « Cette nuit-là », je me suis jetée sur celui-ci. Par contre, ça n’a pas été l’amour fou durant cette lecture.

Ce que je reproche à ce livre ? Beaucoup de choses malheureusement.

Tout d’abord, le manque de suspense puisque le résumé et le début du livre nous annoncent déjà l’intrigue : la femme du personnage principal (Glen-Sheila) meurt et cela a sûrement un lien avec la contrefaçon. Sujet dont l’auteur nous fait la leçon durant plus de 500 pages. ← c’était mon deuxième point. Je suis d’accord sur le fait que la contrefaçon n’est pas à banaliser (et je trouve cela complètement débile d’avoir un faux sac Chanel et dangereux d’utiliser du faux matériel) mais d’en faire le fond de l’intrigue d’un livre, c’est très ennuyant. J’ai davantage eu l’impression de lire un manuel d’école sur les choses à faire ou ne pas faire (oui je suis sévère).

Ensuite, l’histoire n’est pas très cohérente. En dehors du fait que l’intrigue en elle-même n’est pas parfaitement plausible, ce qui arrive dans celle-ci l’est encore moins. Il y a trop d’histoires imbriquées les unes dans les autres ce qui fait que le lecteur ne comprend pas vraiment pourquoi ce personnage a tué celui-ci car cet autre a fait à machin ceci…

Et je vous passe les circonstances dans lesquelles Glen découvre la vérité sur la mort de sa femme. C’est complètement grotesque.

Et il y a des points positifs ?

Oui quand même. Ce sont les personnages. Mes préférés sont Glen et sa fille Kelly. Ils sont proches de la réalité, tellement communs et courageux à la fois qu’ils en sont très attachants. Leur relation père-fille complexe et fusionnelle est attendrissante. J’ai également bien apprécié la petite Emily, meilleure amie de Kelly.

A propos de l’édition.

En ce qui concerne l’édition France Loisirs, j’ai été surprise par la grosseur de la taille de la police d’écriture. Ce livre devient donc rapide à lire…

• En Bref •
Ma note sur Livraddict : 10/20

Une lecture rapide, pas forcément sympathique à cause de la morale et des incohérences. Beaucoup moins prenant et surprenant que « Cette nuit-là ». Grosse déception.

Publicités
• Livre dévoré, CHRONIQUES

Linwood Barclay – Cette nuit-là

  • Editions : France loisirs
  • Prix : non indiqué (2€ en brocante)
  • Pages : 546
  • Date de parution : 2008

Cynthia a 14 ans lorsqu’elle se réveille un matin dans une maison vide, ses parents et son frère disparus, sans un mot alors que sa mère ne quitte jamais le domicile sans une petite note pour sa fille. 25 ans plus tard, Cynthia ignore toujours ce qu’il s’est passé cette nuit-là. Lont-ils abandonnée ? Ont-ils été assassinnés ? Cynthia, aujourd’hui mariée et mère de famille, doit savoir. Très vite, des incidents étranges remettent l’enquête au goût du jour. Cynthia s’approche-t-elle de la vérité ? Ou bien est-elle en train de perdre la tête ?

Cette nuit-là de 1983, Cynthia Bigge a passé une soirée plutôt mouvementée. Tout commence par une escapade en Mustang avec Vince, un jeune voyou. Retrouvée par son père dans cette voiture, bourrée, elle est renvoyée de force chez elle. Elle passera la nuit à cuver. Elle se réveillera seule le lendemain; son père Clayton, sa mère Patricia et son frère Todd ayant disparus, sans un mot, ce que, sa mère, n’oublie d’habitude jamais ! Que s’est il passé ? Telle est la question que se posera Cynthia durant 25 ans.

A l’approche de cette triste date, elle est alors mariée à Terry et mère d’une petite Grace. Cynthia est une maman stressée; elle voit des signes et des dangers partout. Pour l’aider dans sa quête de réponses, le couple décide de tourner un reportage sur cette nuit-là.  Ceci déclenchera des témoignages de cinglés, voyantes et autres… mais également l’apparition de choses bizarres : e-mails, lettres, objets, individus… Cependant de nombreuses questions subsistent : va t-elle retrouver les membres de sa famille; morts ou vivants ? L’ont ils abandonnée sciemment ? Les a t-elle tués puisqu’elle est la seule survivante ? Après une longue traque et de nombreux rebondissements, Cynthia aura enfin la réponse qu’elle souhaitait tant mais au détriment de quoi et surtout de qui ?

Mes personnages préférés sont Vince Fleming, Jane Scavulo, Terry et Grace. Vince est le petit ami de cette nuit-là, tout laisse à croire qu’il est le responsable de ce drame. De plus il est devenu un gangster et tuer quelqu’un est un jeu d’enfant pour lui. Néanmoins il part avec Terry à la recherche de Cyn. Jane, elle, est le stéréotype de la fille socialement défavorisée, avec une mère qui change de copain souvent; elle est rebelle sur les bords et étudie dans une classe de voyous. Cependant Terry l’apprécie car elle a un réel talent d’écriture et la pousse le développer, ce qui amène Jane a penser qu’il est le « moins naze de [ses] profs ». Terry, car il s’est marié à une femme torturée. Il a vécu avec le lourd passé de celle-ci, avec le lot de stresse que cela engendre. Tout du long il se bat pour qu’elle trouve enfin la paix, nous ne pouvons nous empêcher de penser comme lui à certains moments de détresse. Et même si c’est cliché de dire qu’il ferait tout pour sa femme et sa fille, ça reste tout de même très épique et chevaleresque. Enfin, Grace car cette petite de huit ans (une grande donc!) a énormément de courage, supporte beaucoup de tension et souhaite pourtant son indépendance.

Tout d’abord, mon livre a des pages magnifiques, j’adore ce papier ! J’aimerais que vous le touchiez Haha. Non, ne me prenez pas pour une folle ! A part ce petit détail sans importance (ahum…), j’ai été surprise que le roman soit écrit au passé simple. Je n’en lis pas beaucoup avec ce temps là pourtant j’ai trouvé que ça convenait bien. En ce qui concerne l’histoire elle-même, elle m’a aspirée ! J’ai même dis à mon homme que ce livre faisait peur… Croyez moi, c’est une histoire incroyable, le roman est écrit pour que nous soyons pris dans les tourments des personnages. Je me suis même surprise à penser « Oh non la malchance » « Oh non il ne faut pas que… » et c’est dans ces moments où je me sens stupide d’être prise dans un livre que je me dis que l’auteur est doué !

Petit bémol peut-être : j’ai apprécié les 3/4 du livre, l’histoire est tricotée, littéralement car tout s’entremêle pour que le lecteur soit perdu, suspectant tout le monde et soit inquiet. Puis le dénouement s’est déroulé comme une pelote de laine (si on reste dans l’image…), rapidement, trop même. Un final de feu d’artifices où je n’ai plus su où donner de la tête. Ou alors est-ce parce que j’ai été prise moi-même dans ce dénouement, à le lire d’une traite pour savoir la fin ? Laissons le bénéfice du doute à l’auteur !

 Un livre que je vous conseille donc fortement !